lundi 19 août 2013

Salvemu i castagni – Sauvons les châtaigniers...

Corsica Diaspora

Salvemu i castagni – Sauvons les châtaigniers...

Le Groupement Régional des Producteurs et Transformateurs de Châtaignes et Marrons de Corse lance une souscription populaire pour lutter contre le Cynips du châtaignier.


Aucun corse ne peut ignorer la valeur de la châtaigneraie dans notre imaginaire collectif et dans la mémoire du peuple corse. Elle a été vitale, maltraitée, négligée, jusque il y a quelques années où un Syndicat de castaneiculteurs a pris le problème à bras le corps : sauvegarde, valorisation économique, protection du patrimoine. Or, un fléau sous la forme d'un prédateur, le cynips, venu d'Italie où il a déjà ravagé des régions entières. A aujourd'hui atteint la Corse et certaines régions rurales, faisant peser une menace extrême sur la vie à court terme de la châtaigneraie. Le Syndicat organise activement la lutte, épaulé par de nombreuses bonnes volontés car il existe une solution : introduction d'un prédateur du cynips en Corse. Femu Qui participe à cette mobilisation qui concerne l'ensemble du peuple corse.

POUR PARTICIPER A LA SOUSCRIPTION : http://ick.li/hP5hH7

POUR CONSULTER L'APPEL DE "FEMU QUI" : http://ick.li/aTk02O

POUR LIRE L'ARTICLE DU DR EDMOND SIMEONI : http://ick.li/xzILA8

jeudi 8 août 2013

Châtaigneraies: la lutte contre le cynips s'organise grâce aux dons

Publié le


Cynips
Le torymus sinensis pourrait empêcher l'invasion du cynips et sauver les châtaigneraies corses Photo José Martinetti


Face à l'avancée ravageuse du cynips, la lutte se prépare sur la base de lâchers d'un insecte parasite pour sauvegarder les châtaigneraies de Corse, le torymus sinensis. Une campagne coûteuse qui a imposé l'appel aux dons. La réponse est plutôt positive.
Ces deux dernières années, des lâchers de tyromus sinensis, une microguêpe qui tient lieu d'insecte parasite face au cynips, ont été réalisés à titre expérimental. Le résultat montre qu'il s'est bien adapté à l'environnement et qu'il remplit correctement son rôle.
De nouveaux lâchers sont programmés dans le cadre d'une lutte sur le long terme. Celle-ci devrait permettre de sauvegarder à l'horizon 2022 la majorité des micro-régions.
Une lutte qui a, en partie, pu être mise en place grâce à des appels aux dons soutenus par des partenaires privés, institutionnels mais aussi des particuliers.

Plus d'informations dans l'édition de Corse-Matin du 9 août

SOUSCRIRE : www.salvemuicastagni.org

Châtaigneraie en péril : mobilisation urgente

Source : www.edmondsimeoni.com -  6 août 2013

Aucun corse ne peut ignorer la valeur de la châtaigneraie dans notre imaginaire collectif et dans la mémoire du peuple corse. Elle a été vitale, maltraitée, négligée, jusque il y a quelques années où un Syndicat de castaneiculteurs a pris le problème à bras le corps : sauvegarde, valorisation économique, protection du patrimoine. Or, un fléau sous la forme d'un prédateur, le cynips, venu d'Italie où il a déjà ravagé des régions entières. A aujourd'hui atteint la Corse et certaines régions rurales, faisant peser une menace extrême sur la vie à court terme de la châtaigneraie. Le Syndicat organise activement la lutte, épaulé par de nombreuses bonnes volontés car il existe une solution : introduction d'un prédateur du cynips en Corse. Femu Qui participe à cette mobilisation qui concerne l'ensemble du peuple corse. Il vient de rendre publique la position ci-dessous :


Châtaigneraie en péril : mobilisation urgente

Le Groupement Régional des Producteurs et Transformateurs de Châtaignes et Marrons de Corse lance une souscription populaire pour lutter contre le Cynips du châtaignier. 


OBJECTIF : récolter 50.000 euros avant le 15 septembre


AGIR ! Le Cynips est cet insecte parasite du châtaignier, en provenance d’Asie, arrivé en Corse il y a peu. Il ravage déjà dramatiquement la châtaigneraie corse. Les vallées de l’île sont progressivement affectées. Les pertes de productions sur les exploitations touchées sont immédiatement énormes, de 80 à 100%. À court terme, toutes les exploitations sont menacées. Le phénomène n’est pas à prendre à la légère.

VITE ! Le traitement existe : l’introduction du Torymus, insecte prédateur naturel du Cynips. La « fenêtre » de traitement est courte, une dizaine de jours au début du mois d’octobre. Il est impératif de disposer de la somme nécessaire avant le 15 septembre pour pouvoir passer commande à temps. Seule une collecte privée permettra d’y arriver et, ainsi, de ne pas perdre une année de traitement.

Femu Quì, pour avoir été impliquée dans le développement de l’entreprise Marronaghja Corsa de Dominique Vitti, est tout particulièrement sensibilisée. Elle invite ses actionnaires et amis à soutenir cette action, et à la relayer.

Pour souscrire, vite : http://www.aocfarinedechataignecorse.com/salvemuicastagni/souscriptions.html

Châtaigneraie en péril : mobilisation urgente

Des acteurs de la lutte
Des acteurs de la lutte

AGIR, VITE !

Source : Femu quì - www.femu-qui.com

Le Groupement Régional des Producteurs et Transformateurs de Châtaignes et Marrons de Corse lance une souscription populaire pour lutter contre le Cynips du châtaignier.

OBJECTIF : récolter 50.000 euros avant le 15 septembre

AGIR ! Le Cynips est cet insecte parasite du châtaignier, en provenance d’Asie, arrivé en Corse il y a peu. Il ravage déjà dramatiquement la châtaigneraie corse. Les vallées de l’île sont progressivement affectées. Les pertes de productions sur les exploitations touchées sont immédiatement énormes, de 80 à 100%. À court terme, toutes les exploitations sont menacées. Le phénomène n’est pas à prendre à la légère.

VITE ! Le traitement existe : l’introduction du Torymus, insecte prédateur naturel du Cynips. La « fenêtre » de traitement est courte, une dizaine de jours au début du mois d’octobre. Il est impératif de disposer de la somme nécessaire avant le 15 septembre pour pouvoir passer commande à temps. Seule une collecte privée permettra d’y arriver et, ainsi, de ne pas perdre une année de traitement.

Femu Quì, pour avoir été impliquée dans le développement de l’entreprise Marronaghja Corsa de Dominique Vitti, est tout particulièrement sensibilisée. Elle invite ses actionnaires et amis à soutenir cette action, et à la relayer.

Cliquez ici pour accéder directement au site de souscription.
AGIR, VITE !

Dryocosmus kuriphilus, le cynips du châtaignier
Dryocosmus kuriphilus, le cynips du châtaignier

Salvemu i castagni – Sauvons les châtaigniers...

Source : Corsica Diaspora - 7 août 2013 - news.corsicadiaspora.com

Le Groupement Régional des Producteurs et Transformateurs de Châtaignes et Marrons de Corse lance une souscription populaire pour lutter contre le Cynips du châtaignier.


Salvemu i castagni – Sauvons les châtaigniers...
Aucun corse ne peut ignorer la valeur de la châtaigneraie dans notre imaginaire collectif et dans la mémoire du peuple corse. Elle a été vitale, maltraitée, négligée, jusque il y a quelques années où un Syndicat de castaneiculteurs a pris le problème à bras le corps : sauvegarde, valorisation économique, protection du patrimoine. Or, un fléau sous la forme d'un prédateur, le cynips, venu d'Italie où il a déjà ravagé des régions entières. A aujourd'hui atteint la Corse et certaines régions rurales, faisant peser une menace extrême sur la vie à court terme de la châtaigneraie. Le Syndicat organise activement la lutte, épaulé par de nombreuses bonnes volontés car il existe une solution : introduction d'un prédateur du cynips en Corse. Femu Qui participe à cette mobilisation qui concerne l'ensemble du peuple corse.

POUR PARTICIPER A LA SOUSCRIPTION : http://ick.li/hP5hH7

POUR CONSULTER L'APPEL DE "FEMU QUI" : http://ick.li/aTk02O

POUR LIRE L'ARTICLE DU DR EDMOND SIMEONI : http://ick.li/xzILA8

La Haute-Corse déclare la guerre au Cynips

Source : Corse Net Infos - 19 juillet 2013 - www.corsenetinfos.fr

La Fredon Corse a découvert le Cynips - parasite du châtaignier - en Haute-Corse en juin 2010. Depuis le Cynips a progressé de façon fulgurante. Au 25 juin, 161 communes prospectées sont impactées par le Cynips. Cette liste n’est pas définitive malheureusement ! Aujourd’hui, le Groupement Régional des Producteurs de Châtaigne et Marrons de Corse lance une souscription pour essayer de faire face.

La Haute-Corse déclare la guerre au Cynips
Qu’est ce que le Cynips ?
Le Cynips du châtaignier ou Dryocosmus kuriphilus (Yasumatsu, 1951) est un ravageur spécifique du châtaignier.
Les femelles - une femelle de Cynips pond 100 œufs ! - possèdent une reproduction par parthénogenèse thélytoque : Elles se reproduisent, sans accouplement avec des mâles et ne donnent naissance qu’à des femelles.
Le Cynips provoque une perte de récolte de 80% à 100% de châtaigne !
Elle attaque toutes les espèces de châtaigniers : Castanea seguinii et mollissima (Chine)
Castanea  renata (Japon), Castanea dentata (Etats Unis), Castanea sativa (Europe) ainsi que leurs hybrides.
Comment lutter contre ce parasite ?
Actuellement il n'y qu’un seul moyen de lutte : le Torymus sinensis.
Cette lutte, biologique, consiste à lâcher dans les zones infestées, un micro-hyménoptère, parasite du Cynips: le Torymus sinensis.
Il passe l’hiver au stade larvaire dans les galles sèches de Cynips qui sont restées accrochées aux arbres.
Au printemps, lorsque les galles de Cynips se forment, les adultes de Torymus sinensis émergent, s’accouplent et les femelles pondent dans les galles de Cynips. Une femelle de Torymus sinensis pond 70-80 œufs!                                                                                                               
Situation au niveau régional
La campagne castanéicole 2012 a été marquée par les premières pertes de récolte liées au Cynips ! En effet dans la région du Nebbiu et de l’Altu di Casacconi, 10 producteurs de farine de châtaigne corse sous AOP n’ont pu récolter de châtaignes. Pour eux, le revenu castanéicole a été tout simplement réduit à zéro !
L’estimation pour la campagne castanéicole 2013 est catastrophique puisque plus de 20 producteurs de farine de châtaigne corse ne récolteront pas !

Une souscription
Aujourd’hui, le Groupement Régional des Producteurs de Châtaigne et Marrons de Corse lance une souscription dont le seul objectif est de réunir environ 50 000€ pour permettre de réaliser une 100e de lâchers de Torymus sinensis (1 lâcher = 100 femelles et 50 mâles/ 1 lâcher coûte environ 500€), sur l’ensemble des communes impactées par le Cynips, au printemps 2014.

Pour cela il a lancé une souscription dont l'objectif est de réunir cette somme sur le site www.salvemuicastagni.org

"Nous souhaiterions communiquer largement cet été afin de sensibiliser un maximum de personnes et pour  lutter contre ce fléau nous avons besoin de l'aide de tous,  le châtaignier est l'arbre emblématique de notre patrimoine gastronomique et historique, il est la clé de voute de l'économie de montagne et le "poumon" de la Corse!" clament aujourd'hui haut et fort ses responsables.

Lâcher de microguêpes pour lutter contre le cynips du châtaignier

Source : CORSE MATIN - 10 mai 2013
www.corsematin.com

Comme annoncé, des torymus sinensis ont été introduits dans plusieurs régions de l’île. Objectif : minimiser les effets du fléau qui engendre 80%de perte de production. Mais il faudra du temps
On l'appelle très officiellement auxiliaire de lutte biologique. Et même si ses effets ne seront pas spectaculaires immédiatement, c'est le seul moyen dont on dispose aujourd'hui pour tenter de se débarrasser d'un fléau. Celui qui menace une filière, une économie, un patrimoine. Comme cela avait été annoncé, des torymus sinensisont été introduits dans la châtaigneraie insulaire pour contrer les ravages ducynips. Un insecte sauveur contre un insecte ravageur en quelque sorte.

Explications avec Carine Franchi, animatrice de la filière castanéicole au groupement régional de producteurs et transformateurs de châtaignes et marrons de Corse (GRPTCMT).

Le combat sera long
« Le torymus sinensis est une microguêpe, qui est sans danger pour l'homme et les autres espèces animales ou végétales. Elle ne s'attaque en fait qu'au cynips. Sa femelle pond directement dans les galles. Les larves s'y nourriront jusqu'à la fin de leur développement. »C'est dans le cadre d'un programme d'envergure nationale, placé sous la responsabilité de l'Inra de Sophia Antipolis, que des lâchers ont pu être organisés en Corse. Plusieurs châtaigneraies, sélectionnées en fonction de la présence du cynips, ont déjà bénéficié de ce dispositif. Dont celle exploitée par le GAEC San Cervone à Rusiu où une introduction de torymus a été pratiquée jeudi dernier. Entamée en 2011, cette campagne a pour objectif de couvrir un maximum de territoires.
Des secteurs « cynipsés » comme on dirait des zones sinistrées. Et la comparaison entre les deux expressions n'est pas inappropriée puisque, nous l'avons déjà écrit à diverses reprises, le parasite peut générer jusqu'à 80 % de pertes de production sur les exploitations. « Aujourd'hui, le torymus est donc le seul moyen de lutte vivant. Dans un an, on en verra les premiers résultats. Mais, il ne faut pas se leurrer, ce sera très long. Et on devra probablement attendre une dizaine d'années pour parvenir à un équilibre. »En clair, le cynips ne disparaîtra plus jamais de la châtaigneraie corse. Mais, la présence du torymus permettra d'en limiter les effets néfastes. « Si les premiers retours d'expérience sont assez rassurants, cela ne suffira pas. Le cynips menace la survie de la châtaigneraie corse. Je n'ai pas peur des mots : nous sommes face à un drame écologique, économique et patrimonial. Des mesures fortes doivent donc être prises rapidement »,argumente avec conviction Carine Franchi, qui a des idées bien précises sur la question.

En attendant, c'est à une châtaigneraie en péril que le torymus sinensisva s'acclimater. On l'espère en tout cas.

www.salvemuicastagni.org